Logo Azimut

#Commémoration - Une borne numérique pour honorer les Morts pour la France de Lorient

12 nov. 2018


Une borne numérique commémorative a été inaugurée à Lorient ce 11 novembre, place Glotin. Elle permet d’accéder à une riche documentation sur les soldats ou civils de Lorient « Morts pour la France ».

Le 2 juillet 1915, le président de la République s’appelle Raymond Poincaré et une loi est votée au Parlement. Elle institue une nouvelle inscription sur les actes d’état civil : la mention « Mort pour la France ».
Cet hommage de la Nation honore les combattants morts aux champs d’honneur tout comme les victimes civiles de la guerre. Promulguées dans le contexte de la Première Guerre mondiale, les dispositions de cette loi seront ensuite étendues aux conflits ultérieurs.

Le monument aux Morts, place Glotin, rend hommage aux soldats morts pour la France de Lorient des guerres 1914-1918, 1939-1945, de la guerre de Corée, des guerres coloniales de 1954 à 1962 (Indochine, Tunisie, Maroc, Algérie) et des théâtres d’opération ultérieurs, ainsi qu’aux déportés de la Seconde Guerre mondiale.
Un nouveau lieu de mémoire a été inauguré ce 11 novembre sur cette même place : une borne numérique permettant d’accéder à une documentation complète sur les morts pour la France de Lorient, avec moteur de recherche par nom, prénom, date.

Aujourd’hui, 2 127 soldats à Lorient ou domiciliés à Lorient au moment du décès) ayant un acte de décès portant la mention « Mort pour la France » sont recensés. La nouvelle borne numérique offre la possibilité, pour chaque défunt, de consulter une fiche nominative portant la date et le lieu de naissance, la date et le lieu de décès ainsi que le conflit concerné. Des documents officiels ont été numérisés et, dans certains cas, des informations complémentaires sont apportées (biographie sommaire, fiche matricule…), publiées également sur le site web mortspourlafrance.lorient.fr.

Nombreuses recherches

« Lorsque la mention « Mort pour la France » a été portée sur son acte de décès […], l’inscription du nom du défunt sur le monument aux morts de sa commune de naissance ou de dernières domiciliations, ou sur une stèle placée dans l’environnement immédiat de ce monument est obligatoire », dispose la loi du 28 février 2012.

Pour mener à bien ce travail de fourmi, les services municipaux se sont d’abord appuyés sur le travail de l’historien lorientais Patrick Bollet. En parcourant les mémoriaux, nécropoles et autres lieux de mémoire, à Lorient comme ailleurs, il a pu établir une liste documentée des soldats lorientais engagés dans le premier conflit mondial. Dès 2014, les services municipaux (Archives municipales, état civil) ont croisé les fichiers, engagé des recherches, établi des contacts avec d’autres municipalités, vérifiant par ailleurs l’ensemble des actes de décès des registres lorientais. Les nouveaux outils numériques permettent désormais d’accéder facilement aux fruits de ces recherches, le service des Archives municipales restant bien sûr à la disposition des familles et des associations pour compléter, si nécessaire, le recensement effectué.

Consulter le site Morts pour la France

Voir la fiche Borne extérieure murale Tivano


Toutes les actualités

newsletter

ils nous font confiance

Logo BDI
Logo LBST
Logo Keolis
Ibis styles
Logo Thales
Logo salaun holidays