}
Blog

Révolution numérique dans les musées

#mécénat / culture

Les premières bornes-musées Azimut ont été installées en 2010 dans la Grande galerie de l’évolution du Muséum d’Histoire naturelle de Paris (Jardin des Plantes). Depuis, tablettes, bornes, écrans et logiciels Azimut font partie du mobilier d’exposition de plus d’une dizaine de musées, partout en France : Musée National de la marine à Brest, Historial de la Grande Guerre à Péronne, Musée des Beaux-Arts de Rennes, Collégiale Saint-Aubin à Guérande pour ne citer qu’eux. Depuis dix ans, les musées doivent se réinventer pour répondre aux nouvelles attentes du public ; Azimut fait partie des entreprises pionnières à avoir accompagné cette petite révolution.

Le numérique, médiateur culturel d’un nouveau genre

« Tous les projets muséo que nous avons accompagnés depuis dix ans avaient pour finalité de faire revivre un lieu » se souvient Jean-Marie Corteville, dirigeant d’Azimut. Le déploiement du numérique a en effet permis de redonner un nouveau souffle à ces lieux d’exposition, en modifiant leur conception et leur organisation pour apporter plus de modernité, plus de contenu et beaucoup plus d’interactivité.

 

Plus de contenu

Les outils numériques : bornes interactives, écrans et tablettes, permettent de repousser les murs des musées en donnant un accès virtuel à encore plus de contenus. Le projet de la maison-musée de Pierre Jakez Hélias[1] à Pouldrezic, mené conjointement par des étudiants de l’UBO (Université de Bretagne Occidentale) et Azimut, est un bel exemple. Une borne, un écran tactile et une application ont permis de mettre en avant les documents d’archives, des photos et des vidéos de ce journaliste et écrivain breton qu’un si petit espace n’aurait pu accueillir.
[1] Pierre Jakez Hélias, auteur du Cheval d’orgueil (1975), chronique de l’enfance d’un petit paysan breton.

 

Plus de proximité avec les œuvres

Il y a des œuvres qui ne peuvent être observées qu’à l’abri d’une vitrine. C’est le cas de la bible enluminée de Foucarmont, ouvrage en cinq volumes datant du XIIIe siècle que le public peut désormais approcher de très près grâce à la borne interactive Éole. Scannées, les pages se tournent et s’admirent sur grand écran, permettant d’apprécier toute la qualité et la délicatesse du travail calligraphique.

 

Beaucoup plus d’interactivité

Les outils numériques mettent un terme à la visite linéaire, passive et peu adaptée aux jeunes générations. Désormais, non seulement le visiteur est libre de choisir son parcours grâce au déploiement de tablettes, d’écrans tactiles et de douches sonores, mais il peut aussi interagir, poser et répondre à des questions et suivre la piste de ses curiosités.

 

Témoignage

Guillaume Robin Responsable technique chez Azimut
Guillaume Robin
Responsable technique

Le Musée sous-marin du Pays de Lorient est un autre bel exemple de scénographie nouvelle génération. Grâce à une trentaine d’équipements numériques dont une table Éole qui pilote trois écrans autour d’elle, un réseau d’écrans passifs, un réseau d’écrans dynamiques et un logiciel développé sur mesure, le visiteur peut changer son parcours multimédia de manière intuitive en un simple clic. Le contenu de la visite s’adapte également au public lorsqu’il s’agit d’accueillir un groupe de scolaires ou des visiteurs étrangers.

 

Le matériel Azimut se fond dans le parcours visiteur

Le succès du numérique ne tient pas qu’à ses fonctionnalités. Il réside aussi dans sa faculté à s’intégrer dans son environnement.

 

Guillaume Robin
Responsable technique

Une borne muséo doit être esthétique, légère, transportable, habillable, s’adapter en hauteur comme en largeur, être lisible sans éblouir, rester discrète et s’intégrer parfaitement au décor, sans entraver la circulation et le parcours visiteur.

 

Focus sur la borne Mistral

Dans le catalogue Azimut, la borne Mistral est plébiscitée, elle est la mieux adaptée aux lieux d’exposition. D’ailleurs, nous rappelle Guillaume, ce n’est pas pour rien qu’elle s’appelait auparavant la borne Muséo : elle a été conçue pour s’intégrer parfaitement au décor, elle est robuste, étudiée pour être très sollicitée et se transporte facilement avec un diable.

 

Rallumer la curiosité

Et force est de constater que depuis plusieurs années déjà la puissance publique, nationale et locale s’efforce de rallumer la curiosité et l’intérêt du public pour les grands sites historiques et culturels. Il s’agit d’une vraie révolution qui éclate aujourd’hui et se matérialise par une fréquentation de plus en plus en plus dense des lieux de culture. En témoignent la multiplication des festivals de tous ordres, l’ouverture de nouveaux musées et l’aménagement des sites plus anciens. Le numérique joue un rôle essentiel dans cette (r)évolution, un de ses principaux mérites est de susciter un intérêt durable chez les jeunes générations.

 

Autres lieux  équipés par AZIMUT

  • Les Ateliers des Capucins à Brest, lieu emblématique et multiculturel : 4 bornes Mistral
  • Musée des Beaux-Arts de Rennes : logiciel Aziplayer et écran affichage dynamique
  • Historial de la Grande Guerre à Péronne : 15 bornes Alizés, des casques audios, des PC intégrés dans du mobilier


newsletter

ils nous font confiance

Logo Thales
Logo Keolis
Ibis styles
Logo LBST
Logo salaun holidays
Logo BDI