ils en parlent

Les bornes d'Azimut choisies par les douanes françaises - article du JDE 13 juillet 2018

23 juil. 2018

Azimut s'invite aux côtés des voyageurs internationaux. L'entreprise de Larmor-Plage a été retenue par les douanes françaises pour installer les bornes de détaxe de TVA pour les touristes étrangers. Azimut décroche également le marché des billetteries automatiques au sein de Cultura.

 

Nom de code : Pablo. Indice : ce projet a donné des sueurs froides aux équipes d'Azimut avant qu'elles n'affichent un grand sourire. L'entreprise de Larmor-Plage vient en effet de décrocher l'appel d'offre des Douanes Françaises pour les bornes de détaxe Pablo. Elles permettent la dématérialisation de la détaxe de TVA pour les touristes étrangers, hors Union européenne, pour des achats dont le montant dépasse les 175 euros. Ces sommes détaxées sont alors directement remboursées sur le compte du touriste étranger.

 

7 MILLIARD D'EUROS DE TRANSACTIONS


" Pour les Douanes, l'enjeu est de taille. Jusqu'alors ces opérations étaient manuelles et chronophages. Le système que nous avons imaginé a dû prouver sa pertinence à différents niveaux : sécurité, ergonomie et fiabilité poussée ", témoigne Jean-Marie Corteville, le fondateur et dirigeant d'Azimut. Pas de droit à l'erreur pour la société lorientaise : pas moins de 18 millions de touristes, hors UE, ont fait leurs achats en France en 2016 pour un montant de 7 milliards d'euros soumis à la détaxe. " Une cinquantaine de bornes ont été installées. A terme, il y en aura une centaine dans l'ensemble des ports, aéroports et gares internationales. " Et demain, une autre donne pourrait faire les affaires d'Azimut : le Brexit.

 

CHOISIE PAR CULTURA

Des bornes, il en est également question dans les derniers développements d'Azimut mais cette fois ils concernent les billetteries automatiques. C'est pour l'enseigne Cultura, une des marques du groupe Auchan, que la société lorientaise installe des bornes. 75 bornes sont en place et le chiffre devrait atteindre une centaine cette année. " C'est une réalisation majeure pour nous. Nous avons eu 11 bornes en test durant un an. Là aussi, step by step avec des perspectives très intéressantes pour Azimut : Cultura prévoit l'ouverture d'une dizaine de magasins chaque année. " Et Auchan, maison mère de Cultura, pourrait aussi se laisser tenter par l'installation de bornes de billetteries dans ses supermarchés afin d'élargir son offre auprès des consommateurs. De quoi laisser entrevoir de nouveaux débouchés supplémentaires pour Azimut. Là aussi, la technologie déployée fait appel à toutes les compétences de l'entreprise : design, développement, sécurité et graphisme ont été mobilisés. En effet, outre les bornes, Azimut intervient en conception de logiciels, d'applications et de sites internet, ainsi que pour de l'affichage dynamique " Le service doit être hautement sécurisé : les billets imprimés doivent être non falsifiables ! "

 

D'AUCY, LEASEPLAN… L'ORÉAL

La toile d'Azimut gagne aussi les entreprises et le cœur de leurs sites de production. En local, le groupe agroalimentaire d'Aucy les a retenus pour de l'échange d'informations au sein de ses centres de profit. Le gestionnaire de flotte de véhicules Leaseplan est aussi sur ses tablettes. Azimut suit même à l'international les développements de cette entreprise néerlandaise. Des géants sont aussi des clients des différents services que propose l'entreprise lorientaise comme le dévoile Jean-Marie Corteville : " Nous sommes dans toutes les usines et les centres de recherche de L'Oréal. " Plus récemment, c'est le groupe finistérien Salaün qui a souscrit à ses services.

" Notre clientèle s'établit à part quasi égale entre les grands groupes et les entreprises suivis de l'Etat et de ses administrations puis les collectivités puis de plus en plus des groupements professionnels ou de filières : nautisme, bois, pêche, tourisme, etc. Et les 2/3 de son chiffre d'affaires sont réalisés au niveau national. Pour assurer une qualité de service et la maintenance, Azimut s'appuie sur ses équipes, sur des dispositifs de prise en main à distance ou des sous-traitants que l'entreprise a retenus. Au total, outre ses quinze salariés, la société estime générer " 30 à 40 emplois indirects ".

 

À LA POINTE DE LA TECHNOLOGIE

Quel sera l'avenir d'Azimut qui enregistre une croissance régulière à deux chiffres ? " Notre objectif n'est pas de faire du chiffre d'affaires à tout prix. Chaque année, nous consolidons nos fonds propres. Nous voulons également continuer à financer notre R&D car c'est elle qui nous permet de dégager de la valeur ajoutée. " Voilà donc le secret de cette PME trentenaire qui a su décrocher de gros appels d'offres au détriment de poids lourds du secteur : répondre à des demandes qui demandent des compétences techniques pointues. Passionné de voile, Jean-Marie Corteville a su faire conjuguer sa passion au sein de l'entreprise. L'équipe prépare la 8e édition du trophée Azimut qui se tiendra du 21 au 23 septembre. Il rassemblera les meilleurs skippers internationaux qui feront leur galop d'essai avant la route du Rhum. 

 

Article de Ségolène Mahias, Le Journal des Entreprises, 13 juillet 2018

Découvrir l'article

 

newsletter

ils nous font confiance

Logo Thales
Logo BDI
Ibis styles
Logo Keolis
Logo LBST
Logo salaun holidays