Actualités

#Tourisme Lorient - L’information touristique accessible partout grâce au numérique

Pour parler tourisme, parcours client et solutions numériques, Azimut a choisi de donner la parole à trois clients, acteurs-clés du tourisme en Bretagne, qui font chacun l’objet d’un article. Le numérique a provoqué une véritable révolution dans le domaine touristique et a bouleversé autant les habitudes des visiteurs que le métier lui-même. L’objectif de ce triptyque est de montrer que, malgré les convergences métier, les solutions numériques ont dû répondre à des problématiques de territoire profondément différentes : 1. Libérer du temps au personnel de l’Office de Tourisme de Quimper à la faveur de leur mission d’animation - 2. Créer une unité et une cohérence de territoire pour Lorient Bretagne Sud Tourisme - 3. Susciter de l’émotion et gérer des flux importants pour l’Office de Tourisme Golfe du Morbihan Vannes Tourisme.

Rencontre II - Avec Bénédicte Le Guellaut (B.L.G), directrice du développement touristique et du nautisme à Lorient Agglomération 

 

Azimut : Depuis deux ans, Lorient Agglomération a beaucoup investi dans le numérique. Pourriez-vous nous présenter les enjeux et les ambitions touristiques de ce territoire aux 25 communes ?

 

Bénédicte Le Guellaut (B.L.G.) - Le premier enjeu, vous venez d’en parler, ce sont ces 25 communes aux spécificités très différentes : au sein de la même agglomération, nous avons une île (l’île de Groix), deux stations classées (Larmor-Plage et Port-Louis), des communes plus rurales, une grande ville (Lorient)…

Le deuxième enjeu a été de répondre aux nouvelles « tendances » : l’utilisation d’internet pour préparer son séjour et la baisse du nombre de personnes qui poussent la porte des Offices de Tourisme, entre autres, nous ont obligé à repenser l’organisation de l’accueil touristique. Ainsi, l’information touristique est accessible dans 5 « agences principales », connectées et ouvertes à l’année et 4 points I saisonniers (points d’information touristique). Parallèlement, le territoire a été maillé de 26 points d’information I-mobiles (PIM) stratégiquement installés dans l’ensemble des communes et sur les principaux points d’entrée et de fréquentation du territoire (gare, Lorient la Base, aéroport...).

 

À quoi ressemblent ces points I-mobile (PIM) ?

B.L.G. : Ils se présentent comme un livre ouvert avec :

Sur la « page » de gauche, un écran de diffusion où défilent des vidéos de territoire, des galeries photo, les informations sur la météo et les festivités de la commune.

Sur la « page » de droite, une tablette interactive permet, grâce à l’application touristique Azimut, d’accéder aux plans de villes et à l’ensemble des acteurs touristiques locaux : hébergement, restauration, etc.

Chaque borne comprend aussi :

  • Un hotspot (accès à un réseau Open WiFi) et lorsque vous vous êtes connectés à l’une des 26 bornes, votre connexion aux autres bornes se fera automatiquement.
  • Des  prises pour recharger son téléphone
  • Un présentoir pour la documentation papier de Lorient Bretagne Sud Tourisme
  • L’accès direct à une application web mobile

 

Est-ce que ça veut dire que les points I-mobiles diffusent la même information sur l’ensemble du pays de Lorient ?

B.L.G. : Non bien sûr, mais il y a un socle commun : hébergement, restauration, musées, activités, etc. tandis qu’une rubrique « infos pratiques » est réservée aux informations propres à chaque commune : taxis, marchés, commerces, artisans, etc. Les informations génériques et les informations locales sont toutes géolocalisées.

Il en va de même pour les films diffusés : Lorient Agglomération a une ressource de 60 vidéos, dont une qui présente chaque commune. Ainsi sur les bornes ne sont diffusées que les vidéos qui ont un lien pertinent avec le territoire environnant. Les PIM sont en fait comme des agences : ils assurent la promotion de tout le territoire avec un focus sur l’endroit où vous vous trouvez.

 

Témoignage

Azimut
Azimut
Frédérique Leroux
cheffe de projet

Chaque borne utilise deux logiciels conçus par Azimut :

  • Aziplayerpour la partie affichage dynamique. Avantage : un seul back-office permet de gérer l’ensemble des 26 écrans de diffusion, avec la possibilité de différencier et de personnaliser le contenu d’une borne à l’autre.
  • L’application touristique conçue sur mesure pour que l’usager trouve facilement et rapidement l’information dont il a besoin et que la navigation soit fluide.

Déployer le numérique sur un territoire ne doit pas multiplier la charge de travail. L’enregistrement de l’information doit être fait une fois. En l’occurrence, l’équipe de l’Office de Tourisme de Lorient Bretagne Sud Tourisme actualise une base de données unique (le SIT ou Système d’Informations Touristiques) que nous « connectons » aux autres outils numériques. L’application touristique Azimut est d’ailleurs compatible avec l’ensemble des SIT (Ingénie, Tourinsoft…).

Certaines bornes sont installées depuis plus d’un an. Quels sont les premiers retours ? Et est-ce que ces points I-mobiles ont généré plus de fréquentation ?

B.L.G. : Les bornes qui enregistrent le plus de connexions sont indiscutablement celles qui sont implantées sur des lieux de passage. Dans le top 3, nous retrouvons donc la gare SNCF, la gare maritime et la Cité de la Voile Eric Tabarly.

Les bornes rendent l’information disponible partout sur le territoire. Le hotspot attire aussi un public nouveau, en quête de connexion. Certains élus nous ont même rapporté que le parvis de leur mairie redevient parfois un point de rencontre agréablement animé et convivial…

 

Nombre de connexions aux PIM de janvier à août 2019  - 8 mois
Gare SNCF - 2 753 connexions à la borne
Gare maritime - 1 767 connexions à la borne
Cité de la voile - 1 342 connexions à la borne

 

Justement, les points I-mobiles sont installés principalement à l’intérieur des mairies ; est-ce que cela restreint l’accès à l’information ?

B.L.G. : Non, car les mairies sont installées partout sur le territoire et pour palier les horaires de fermetures de celles-ci, nous avons justement travaillé avec Azimut sur la mise en place d’un QR code accessible de l’extérieur. Si vous venez en dehors des heures d’ouverture vous pouvez scanner le flash code qui vous donne accès, sur votre téléphone mobile, à l’application et aux informations pratiques.

 

Comment les communes se sont-elles emparées de ce nouveau support numérique ?

B.L.G. : Il y a eu deux attitudes. Pour certaines communes, la problématique a été de trouver une place pour installer la borne et de s’assurer qu’elle ne générerait pas un travail supplémentaire pour le personnel de mairie.

Pour d’autres, ces points I-mobiles se sont révélés un bon support de médiation pour assurer l’accueil touristique. Y compris en anglais ou en allemand puisqu’une partie des informations est proposée en plusieurs langues.

 

Pourriez-vous nous dire deux mots sur l’équipement numérique des cinq Offices de tourisme ouverts à l’année ?

B.L.G. : Cinq Offices de Tourisme nouvelle génération ont en effet été maintenus dans les communes de Port-Louis, Lorient, Hennebont, Larmor-Plage et sur l’Île de Groix : des lieux stratégiques et de passage. Les cinq agences ont été intégralement réaménagées, sur un modèle identique, et le numérique y tient une place très importante. Objectif là encore : donner de l’autonomie et de la mobilité aux visiteurs et offrir une image dynamique du territoire. Chaque agence comprend :

  • 1 borne extérieure ou vitrine, interactive avec l’application Azimut
  • 2 écrans de diffusion à affichage dynamique (Aziplayer)
  • 1 tablette en consultation libre
  • Un carré de 4 écrans géants (mur d’images)
  • 2 écrans de réplication pour les conseillers en séjour
  • 1 tablette 24 pouces avec une application interactive

 

Comment s’est organisée la collaboration avec Azimut ?

B.L.G. : Ils nous ont accompagnés à toutes les étapes. Mais leur aide a été particulièrement précieuse lorsqu’il a fallu déployer les bornes I-mobiles dans les communes et concevoir un outil design et très intuitif. Certaines n’avaient pas ou peu de place, d’autres ne voulaient pas que cela occasionne une charge supplémentaire de travail…  Pour assurer cette partie plus délicate, nous avions besoin d’être bien accompagnés. Azimut a pu rassurer et répondre à toutes les problématiques techniques. Ainsi, les bornes s’allument et s’éteignent toutes seules et la maintenance est assurée à distance. Si une borne ne s’allume pas, une alerte arrive chez Azimut qui peut réagir rapidement. Les mairies n’ont rien à faire.

 
Frédérique Leroux

Le projet tourisme et numérique du pays de Lorient était particulièrement ambitieux. Autant par son ampleur (26 points I-mobiles installés et 5 accueils physiques équipés) que par la technologie sollicitée (interfaçage avec la base de données touristique).

Le numérique a-t-il répondu de manière satisfaisante à vos attentes ?

B.L.G. : Le numérique est sans conteste une manière plus actuelle, plus jeune d’envisager l’accueil. Il nous a permis d’assurer un maillage du territoire qui fait que l’offre touristique est promue sur chacune des 25 communes de la même manière. Mais le numérique ne remplace ni un accueil physique ni une documentation papier. Il vient en complément. Surtout, ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier !

 

Après les points I-mobiles, quelle serait la prochaine étape ?

B.L.G. : Une agence itinérante, un point I nomade qui irait là où les gens sont : festivals, plages, sites touristiques…

 

Lorient Agglo c’est aussi :

> Rando Bretagne Sud, une appli pour randonnée du pays de Quimperlé et de Lorient

> Explo’r@de, une appli sur les activités maritimes et portuaires en réalité augmentée

[2 applications téléchargeables gratuitement sur Apple Store et Google Play store.]

> Une playliste de  60 films sur le pays de Lorient

 

newsletter

ils nous font confiance

Logo Keolis
Logo BDI
Logo salaun holidays
Logo LBST
Ibis styles
Logo Thales